Eglise


D'architecture gothique avec une vieille tour romane datant de 1480, la construction remonte au 14ème siècle. Le portail a été achevé en 1399.

Lors de la Révolution,l'église devint une caserne surnommée “la Caserne de la Montagne” (La Montagne étant alors le nom de Saint-Georges-Montcocq) : la nef et les deux chapelles étaient occupées par les soldats de la République.
Le choeur était consacré au culte de la Raison.
Des cheminées étaient élevées dans l'embrasure des croisées de la nef et des chapelles pour chauffer l'édifice et préparer les repas. Comme beaucoup d'édifices réligieux, le mobilier, les sculptures, les tombeaux ont été endommagés, pillés ou, tout simplement détruits.

Des travaux importants de rénovation ont eu lieu au cours du XIXème siècle.

Lors des bombardements de 1944, l'église a été sévèrement touchée : le clocher écroulé, le choeur, le transept et une chapelle en piteux état.

Le clocher a été le premier à être reconstruit en France : les travaux se sont échelonnés de 1946 à 1947. Il a été réédifié à la place d'une chapelle, elle-même détruite.
Les travaux de restauration de l'Eglise ont été achevés en 1957.

L'Eglise possèdent deux statues classées à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1973. Il s'agit de “la Vierge à l'Enfant” et de “l'Education de la Vierge” qui ont été restaurées en 2008.

Le "petit patrimoine"

Saint-Georges Montcocq a la chance d'avoir conservé six lavoirs, témoignages d'une époque révolue.

En vous promenant sur le chemin qui longe la Vire, vous pourrez aller voir l'ancienne maison éclusière du Maupas, actuellement en cours d'aménagement par la Région Basse-Normandie.